Designer, architecte et décorateur Jonathan Amar est un artiste pluridisciplinaire.

Avant tout décorateur précurseurdes mouvements baroque New Age et Ethno-Chicou l’art des mélanges de cultures du monde*, il crée des lieux où la décoration à caractère exceptionnel est un élément essentiel. En effet son talent consiste à faire fusionner des éléments divers – voire disparates – en les intégrant  dans un ensemble esthétique inédit.

A travers cette passion Jonathan Amar confère à l’ensemble de ses créations une âme tout à fait unique.

Nombreux  sont les restaurants, bars, cafés et hôtels devenus mythiques en France et à l’étranger qui ont étés habillés par Jonathan Amar depuis les années 80’ :Les Bains Douche, Chez Castel, Nobu, Le Sir Winston et Le Pub Saint-Germain à Paris , Sketch and Momo’s à Londres.

En parallèle, et ce depuis 20 ans, Jonathan a monté une société de confection artisanale « Fata Morgana » qui développe des lignes de mobiliers et d’objets décoratifs pour divers projets allant de l’hôtellerie à l’habitat privé dans les quatre coins du monde. Le succès de son catalogue de plus de 300 objets est du à ce métissage consensuel entre formes ultra contemporaines et influences orientales.

Nourrie par la rencontre, la recherche et le voyage, ce savoir-faire a dépassé l’univers du mobilier en lui ouvrant de nouveaux horizons,  ceux de la création  d’objets du quotidien.

Le coup de foudre de Jonathan Amar pour le vélo marque un tournant dans son histoire professionnelle. Après tant d’années dédié exclusivement aux objets d’intérieurs, Jonathan Amar – cycliste de longue date –  décide d’étendre son savoir faire à ce produit si particulier.

Cet objet d’extérieur l’attire tant par sa capacité à incarner un mode de vie à la fois libre et en osmose avec son environnement.  Encore peu commun de croiser des vélos dégageant une réelle personnalité, Jonathan Amar décide de se consacrer à la fabrication de vélos dotés d’une identité forte et unique où dialoguent  design et artisanat.

Air France Magazine : « Oubliez le marbre : c’est dans l’aluminium d’un guidon ou d’un pédalier que Jonathan Amar grave la permanence des jours. Pièces détachées ou ciselées sur mesure, conçues comme des bijoux mobiles, pour un éblouissement furtif à vélo. »

Bespoke Magazine : « By giving old bikes a new life, he makes a virtue of recycling and at the same time, he handcrafts aesthetically pleasing bikes, absolutely restored and mounted with new details, making them true elegant and unique objects characterized by a timeless design. »

www.lefigaro.fr: « Jonathan Amar est designer, architecte et décorateur. Avec sa marque Amar Cycles, il a concilié son activité professionnelle et sa passion : le cyclisme. Désassemblés puis remontés à la main, les vélos sont issus de pièces vintage. Chaque réalisation est unique, le travail est artisanal et permet les plus beaux gainages de cuir, gravure et polissage. »

Déco Magazine : « L’explication de son génie est là, de toute évidence dans ce curieux mélange de cultures du monde, Jonathan Amar s’est attribué un rôle hors du commun celui de réinventeur des lieux en leur restituant leur mémoire »

Nova Magazine : « Showrooms, clubs, cafés, brasseries, hôtels, Jonathan Amar sévit dans le monde du design parisien depuis le début des années 80 »

Architecture & Innovation : « Le studio Amar a su développer des concepts ouvrant sur des esthétiques très différents et évocatrices. De l’épure Zen à l’Indian Pop, d’une élégance sobre à une flamboyante ethnique, le cabinet s’illustre par sa capacité à inventer, proposer, imaginer, théâtraliser, créer avec fantaisie et souffle de renouvellement des univers riches et justes »

D’Architecture : « Bombardé directeur artistique des Bains en 1985 – il a à peine 30 ans, Jonathan Amar prend la relève de Starck, la griffe Amar fait la part belle au mélange des styles. »

Le Figaro : « Impossible de ne pas avoir fréquenté un des lieux aménagés par Jonathan Amar : à commencer par le plus fameux des nuits parisiennes, les « Bains » dont il a été le directeur artistique. Mais le reste est tout aussi impressionnant : le Palace, les Bains à Miami, le Queen, Indiana… ne sont que quelques exemples parmi plus de quarante réalisation. »

Déco : « D’un simple coup de baguette, un lieu ordinaire est ainsi transformé en un espace magique »

Maisons du Maroc : « Un style empreint de la griffe moderne du créateur et par rapport auquel il se présente comme chef de file dans l’univers du design européen ».

Le Matin Maroc : « Grâce à l’exposition du designer Jonathan Amar l’artisanat marocain renforce son image de prestige »

L’économiste Maroc : « Jonathan Amar revendique une notoriété internationale dans la décoration intérieure des endroits publics en concevant des objets fabriqués à partir de l’artisanat »

Tribune de Marrakech : « On s’émerveille devant le raffinement des lignes, l’opulence de la matière, la hardiesse des mélanges sous des thèmes variés qu’indienne-pop, zen épuré, british, moderne oriental… A l’aise en tout et partout, Jonathan a cette faculté de conférer aux lieux une âme unique, la sienne ! »